evala2016

Tradition: Evalas 2017, ce sera sans une grosse partie du contingent des jeunes de Lomé

A la Une, Actu en continu, Autre, Autres Actus, Culture-Musique & Mode, Société Aucun commentaire sur Tradition: Evalas 2017, ce sera sans une grosse partie du contingent des jeunes de Lomé 52

Les Evala éditions 2017 démarrent ce samedi 15 juillet dans la préfecture de la Kozah à environ 400 kilomètres de Lomé la capitale Togolaise. Prévues en principe pour se dérouler en début des vacances scolaires, les cérémonies initiatiques des jeunes kabyès ont été rattrapées par l’année scolaire qui s’est exceptionnellement prolongée pour faute de  grèves des enseignants qui l’ont émaillée.

Alors que les Evala commencent le samedi 15, les élèves de terminale par exemple, seront en attente des résultats de leur examen et les étudiants en Bts à trois jours du démarrage de leur épreuve de fin de cycle. Les étudiants des universités de Lomé et de Kara ne sont pas mieux lotis. Pareil pour les enseignants appelés pour la surveillance et la correction.

Les conséquences néfastes des grèves ne se manifestent pas seulement au niveau des résultats des examens. Il est à rappeler à ce propos que la performance des élèves pour l’examen du Bac1 a reculé cette année de trois points, passant de 55% à 52.

Le chevauchement des calendriers est « très embêtant » à en croire les jeunes kabyès qui ne pourront pas faire le déplacement de Kara. « Nous sommes obligés de repousser le voyage à l’année prochaine en espérant qu’il n’y aura pas les perturbations  enregistrées cette année, regrettent dépité, un jeune qui s’apprêtait à conclure, ces vacances-ci, le processus de son initiation ».

Mais ce jeune ne manquera pas que de mener à son terme le processus de son initiation. Il a sans doute vue sur les multiples activités qui accompagnent les cérémonies. Les Evala sont devenues au fil des ans une grosse fête avec des activités parallèles couvrant des domaines aussi variés que culturel, touristique, économique et ludique. Il s’agit d’une fête pour tous.

On ne s’étonnera donc pas cette année encore que nombre de fonctionnaires, dans le sillage ou non du chef de l’Etat, prennent leur congé, vidant, du coup les administrations publiques pour quelques jours.

Recherche

Retour au debut