IMG-20170805-WA0016

Société/ Plus de deux ans après leur licenciement, les agents contractuels des impôts sont sans solution

A la Une, Actu en continu, Société Aucun commentaire sur Société/ Plus de deux ans après leur licenciement, les agents contractuels des impôts sont sans solution 8

Les 723 citoyens togolais licenciés suite à la réforme ayant conduit à la mise sur pied de l’Office togolais des recettes (OTR) reviennent à la charge après 30 mois de calvaire. Regroupés au sein du Collectif des Agents Contractuels des Impôts Démis (CACID), ces agents ont appelé jeudi le président togolais, Faure Gnassingbé à se saisir du dossier et à réagir pour les sortir de l’abîme en ordonnant leur redéploiement ou leur indemnisation.

Ce 03 août, les membres du CACID ont convié la presse à une rencontre pour porter à la connaissance du public non seulement, l’injustice et les violations des droits subis par les 723 citoyens, mais aussi les démarches entreprises pour le règlement du litige, et qui sont restées sans réponses.

Dans une déclaration liminaire le CACID explique : « Voici trente (30) mois que dure le calvaire de 723 citoyens togolais licenciés suite à la réforme ayant conduit à la mise sur pied de l’OTR. Pourtant, ces agents contractuels de l’ex-Direction générale des Impôts ont été recrutés conformément au décret N° 2006-122/PR du 20 Septembre 2006, relatif à la mise en place du projet de réforme et de modernisation des impôts. »

Il faut rappeler que ces  agents contractuels de l’ex-Direction générale des Impôts ont été laissés sur le carreau après la mise sur pied de l’OTR.

Quelques semaines après leur licenciement, ils avaient saisi le Médiateur de la République, Awa Nana-Daboya pour régler le litige. Parallèlement, ils ont introduit des demandes d’audience au cabinet de la Présidence de la République, à la Primature, à l’Assemblée Nationale, au Ministère du Travail et de la Fonction Publique et au Ministère de l’Economie et des Finances. Mais ces notes sont restées sans suite. Même les recommandations du Médiateur de la République qui a demandé que ces agents soient redéployés dans l’administration publique ou dédommagés, ne sont toujours pas mises en œuvre.

En conclusion de cette conférence de presse, sanctionnée par une déclaration liminaire, le CACID a lancé un appel à Faure Gnassingbé  pour rappeler « Que malgré son engagement solennel et sa promesse  dans son adresse à la Nation  le 26 Avril 2014 ‘’qu’aucun agent des impôts ni des douanes ne sera sacrifié sur l’autel de la réforme’’ plus de sept cent(700) agents contractuels des impôts  sont abusivement mis au chômage depuis le 31décembre 2014 et croupissent dans la misère malgré les multiples démarches à l’endroit des autorités ».

Recherche

Retour au debut