Santé-Lutte contre la tuberculose: Les acteurs outillés pour une optimisation de la lutte contre la pandémie

A la Une, Autres Actus, Santé Aucun commentaire sur Santé-Lutte contre la tuberculose: Les acteurs outillés pour une optimisation de la lutte contre la pandémie 18

Un séminaire de 4 jours a réuni à Kpalimé des acteurs impliqués dans le processus de mise en œuvre de lutte contre la tuberculose pour relever la majeure partie des défis dans la mise en œuvre de la lutte contre la tuberculose et contribuer à l’amélioration de la qualité des services de prise en charge de cette maladie.

Au cours de cette rencontre initiée par le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), les participants ont partagé avec les acteurs de terrains les résultats des interventions implémentées pour optimiser la lutte contre la tuberculose au Togo en 2016, le processus de mise en œuvre de la lutte antituberculeuse au Togo en 2016 et les performances obtenues au cours de la même année.

Plusieurs exposés et communications sur le convoyage des échantillons de crachat des centres de dépistage au laboratoire national de recherche pour le diagnostic de la tuberculose (processus de performance et analyse de la performance), le financement de la subvention de la tuberculose (structure du budget, niveau de consommation et principaux défis) et la gestion des médicaments antituberculeux et des intrants de laboratoire ont été présentés.

Le Pr Dagnran Anoumou Yaotsè, représentant du secrétaire général du ministère de la Santé et de la Protection sociale, a dit que la lutte contre la tuberculose, le sida et le paludisme reste une des priorités du gouvernement. C’est ce qui explique la régularisation de l’existence du Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) en 1992, la gratuité du diagnostic et du traitement de la tuberculose et l’allocation d’une subvention d’exploitation au PNLT depuis deux ans.

Selon de récentes études, la prévalence de la tuberculose est passée de 104 à 81 pour 100.000 habitants entre 2012 et 2015. Son incidence a régressé de 73 à 52 pour 100.000 habitants au cours de la même période avec un taux de succès thérapeutique qui a également connu une embellie passant de 70% en 2007 à 88% en 2014.

Malgré ces bonnes performances, il reste encore des défis à savoir le taux « des perdus de vue » qui stagne au-dessus de la barre de 5%, celui de décès est lent surtout dans les zones de forte prévalence, la séroprévalence du VIH chez les patients tuberculeux figure parmi les plus élevées de l’Afrique de l’Ouest et l’insuffisance du matériel et de la logistique de prise en charge de la tuberculose pharmaco-résistante.

Source Savoir News

Recherche

Retour au debut