Projet d’Aménagement Urbain du Togo: La direction de l’assainissement appelle les populations au respect des ouvrages

Actu en continu, Autres Actus, Société Aucun commentaire sur Projet d’Aménagement Urbain du Togo: La direction de l’assainissement appelle les populations au respect des ouvrages 54

PAUT-2

Lancé le 26 avril 2016, les travaux du Projet d’Aménagement Urbain du Togo (PAUT 2) ont réellement démarré le 03 juin 2016 pour une durée de 24 mois. Ces activités consistent notamment au drainage de la ville de Lomé et à l’élaboration du plan directeur d’assainissement des cinq chefs-lieux des régions du Togo à savoir Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

A Lomé, on notera les travaux d’aménagement du 4ème lac avec une liaison au canal de Bè, des canaux d’Akodesséwa et de Kangnikopé, ainsi que les réseaux d’assainissement des quartiers périphériques. Cette phase de dragage constitue une importante opération pour la création de ce lac pour un plan d’eau de 26,0 ha sur 3 m de profondeur moyenne et un volume de dragage de 500 000 m3 de sable.

L’ensemble de ses travaux est financé à hauteur de 28,2 milliards de F Cfa après le PAUT 1 qui s’élevait à 13,9 milliards.

Selon la coordination du projet, après plus de 10 mois de travaux sur le terrain, les ouvrages sont exécutés à près de 35% avec un décaissement de 36% soit une avance  de 5% sur le planning prévisionnel. La direction de l’assainissement a effectué une visite de terrain avec des professionnels des médias pour expliquer aux journalistes le fonctionnement du système lagunaire et l’évolution des travaux du 4ème lac. L’objectif poursuivi est de sensibiliser les populations sur l’importance de ces infrastructures et surtout de leur entretien.

« Nous avons organisé cette visite pour que les journalistes puissent s’imprégner du système lagunaire, comprendre son fonctionnement et constater les problèmes de dysfonctionnement, notamment les rejets de déchets solides qui aboutissent dans les caniveaux du système et s’imprégner du projet du 4ème lac en construction avec ses ouvrages connexes », a expliqué Godfrey Kossi Ehli, Coordonnateur du PAUT 2.

Et de poursuivre : « Nous ne voulons plus qu’à la fin de la construction des lacs, on assiste à la même situation de dégradation des plans d’eau qui devraient plutôt servir à l’embellissement de la ville de Lomé ».

De l’exutoire du Dalot à Kodjoviakopé, l’équipe a successivement visité, le lac ouest, le canal d’équilibre, le lac Est, le lac de Bè,  le canal de Bè, le canal de décharge d’Akodessewa avant de revenir constater l’évolution de la construction du 4ème lac.

Le système lagunaire originel a fait l’objet d’aménagements dans les années 1960 – 1970 et se compose de trois bassins de rétention (lac Ouest, lac Est et lac Bè), d’un canal d’équilibre et d’une interconnexion. De nombreux travaux ont été récemment menés sur la zone dont le projet peul financé par l’AFD qui a permis le dragage du lac et le nettoyage du canal d’équilibre.

Selon le coordonnateur du projet, deux volets permettront de sensibiliser les populations pour un changement de comportement. « On va bientôt rentrer dans la population, faire des réunions avec eux, assister les leaders d’opinion de la population qui vont parler à leurs pairs pour qu’ils puissent  arrêter et même définir les stratégies qu’il faut mettre en place pour que ces genres de pratiques cessent. Le second volet consiste à définir le système d’entretien de ces ouvrages pour lutter contre ces pratiques. »

Recherche

Retour au debut