IMG-20170803-WA0045

Manifestation de rue du Cap 2015 : Une foule de l’ordinaire

A la Une, Actu en continu, Politique Aucun commentaire sur Manifestation de rue du Cap 2015 : Une foule de l’ordinaire 27

Il n’y a point de doute que pour cette fois, le Cap 2015 tenait à cœur de faire du nombre. Pour preuves : la descente des ténors de la coalition dont Fabre et Kafui Adjamagbo Johson à Dékon et à la gare routière d’Agbalépodo, des points aussi névralgiques que symboliques de la capitale à la veille du jour J pour une opération inédite de  sensibilisation par tract ou par interpellation directe des gens du passage ou sur leur lieu de travail.

Mieux, pour la première fois, le Cap 2015 s’est fait, émule du pouvoir en place en convoyant par bus entiers vers la capitale, ses militants des préfectures périphériques de Lomé. A ces coups de com. Il n’est pas superflu d’ajouter la sortie solennelle de Jean-Pierre Fabre sur les ondes de la Radio Victoire Fm où il a déclaré notamment,  répondant à une question sur la « rareté de ses déplacements vers les média que « quand sort le chef, il doit être clair pour tous que ce ne peut être pour de la vétille ». On aura compris : l’heure est grave au point que l’Anc et ses colistiers ne voulurent laisser inexplorée aucune opportunité pour se faire, face à la bête, aussi gros que possible à la date du 03 Août.

Pourtant, au soir de ce 03, on ne put dire que l’appréciation est à la jubilation quant au succès de l’appel au nombre. On peut tout au plus prétendre que « malgré tout », cela n’a été qu’une foule de l’ordinaire propre à ces jours moroses caractéristiques de la baisse de régime de l’opposition dans son ensemble. D’aucuns en toute modestie, ont choisi d’éluder la question du nombre  à coups de superlatifs, déclarant que  la mobilisation est loin de tenir la comparaison avec celle du 12 juin 2012 à l’actif du Cst et restée dans les mémoires parce qu’ayant jeté près d’un million de togolais dans les rues de la capitale.

L’opposition dispose pourtant d’une bien meilleure potentialité par rapport à cette prestation livrée par l’Anc. Mises ensemble, toutes les franges de l’opposition auraient pu nettement mieux faire. Jean-Pierre Fabre aura compris qu’il ne pourra incarner à lui seul, toute l’âme de la contestation bien qu’il soit institué chef de file de l’opposition. Il ne pensait pas pouvoir si bien dire en déclarant au meeting que Faure Gnassingbé aurait mieux fait de « revenir sur terre » face aux interpellations des questions de réformes. Lui aussi devra poser pied à terre et considérer plus sérieusement avec les autres leaders de l’opposition, la question d’une union objective qui, bien entendu, n’est pas forcément électoraliste. Pour le moment, il est plus qu’évident qu’il n’envisage cette perspective qu’à la condition qu’il tienne la proie par le bout du gras. D’ailleurs, Antoine Folly n’a pas fait mystère sur la chose avec sa déclaration du 02 Août sur Radio Zéphyr Fm selon laquelle « seul le Cap 2015 peut mobiliser dans les rues une foule à la hauteur de ses ambitions ». Et d’ajouter, parlant des autres partis de l’opposition en l’occurrence ceux du Groupe des 6 : « Qu’ils le fassent aussi s’ils le peuvent ».

Une déclaration d’autant sulfureuse qu’elle sort de la bouche de quelqu’un dont on a toutes les peines à représenter le poids réel en termes de suffrage.

 

 

Recherche

Retour au debut